Comment fabriquer une hutte de sudation

Cérémonie de sudation amérindienne dans une sweat lodge.La hutte ayant une forme de dôme, il faut tout d’abord donner forme à celle-ci. Il faut donc au sol, tracer un cercle d’environ 2,5 mètres qui désignera le périmètre (à titre indicatif). Au centre, creusez un trou d’environ 50 centimètres de diamètre pour 50 centimètres de profondeur. Par la suite, celui-ci accueillera les pierres chaudes.

Pré requis avant montage de la sweat lodge

Pour l’instant c’est le plus facile… Le plus délicat est de trouver des branches de noisetier ou de saule. Après avoir trouvé les branches souples d’environ 4 mètres de longueur, taillez-les en pointe (de façon à ce qu’elles pénètrent plus facilement le sol) et groupez-les par 2 afin de solidifier l’ensemble. Une branche seule aura du mal à supporter les couvertures. Donc, après avoir groupé les branches souples par deux avec de la ficelle naturelle, creusez de 8 à 12 trous autour du cercle pour y enfoncer les double-branches. Les trous doivent être séparés à même distance pour éviter tout déséquilibre. Néanmoins, plus il y aura de de branches plus la structure sera solide.

La fabrication de la structure de la hutte de sudation

Prévoyez l’entrée de la hutte de sudation à l’est.

Maintenant, il va falloir créer l’armature complète de la hutte de sudation.

  1. Plantez la double-branche d’un coté et pliez là de sorte qu’elle puisse s’enfoncer dans le trou d’en face
  2. Recommencez l’opération avec autre double-branche
  3. Liez-les entre elles à chaque intersection de manière à ce que la structure du dôme prenne forme
  4. Vérifiez que les double-branches soient bien fixées dans le sol

Recouvrez à présent la structure avec des couvertures naturelles en pur laine, de couvertures militaires par exemple. Evitez toute couverture synthétique qui ne permettent pas une bonne aération. Car même si le but est de maintenir la chaleur, les bâches ou toute autre matière plastique peuvent être extrêmement dangereuse car vous risquez une intoxication au co2. Il faut recouvrir la hutte de couvertures mais en prenant soin de pouvoir les enlever facilement et rapidement en cas de problème.

Chauffez les pierres à l’extérieur de la hutte de sudation

hutte de sudation amérindienneChoisissez à présent les pierres à chauffer. Evitez les pierres type silex qui pourraient explosées si trop chauffées. Préférez les pierres volcaniques qui peuvent supporter une grande chaleur ou des pierres rondes de rivières. Il vous en faudra 28. Evitez les trop grosses pierres qui pourraient chauffer trop dur.

Pour plus de précaution, faites un feu à l’extérieur de la hutte pour faire chauffer les pierres. Prévoyez un feu suffisant pour chauffer autant de pierres pouvant remplir le trou que vous avez fait au centre de la hutte. Puis une fois que les pierres sont rouges apportez les à l’aide d’une fourche et déposez-les dans le trou en les intercalant. Les pierres devront être ajoutées 7 par 7 sur 4 temps pour une sudation estimée à 2h.

Versez l’eau sur les pierres avec parcimonie

A droite de l’entrée aura été préparé un seau d’eau de source avec une louche qui servira à créer la fumée en la déposant dessus.

Ne soyez pas trop nombreux dans la hutte, il faut pouvoir écarter les bras de manière raisonnable sans toucher une autre personne.

Une fois tout le monde installé, on entre 7 pierres que l’on asperge d’eau avec la louche. La personne désignée pour gérer la sudation doit le faire progressivement pour ne pas que la hausse de température soit trop violente pour les participant. Cette sudation est estimée pour une durée de 2h, mais tenir 30 minutes est déjà pas mal pour une première fois. Les 7 pierres supplémentaires étant rajoutées toutes les demies heures.

Une personne se doit de surveiller la sudation depuis l’extérieur.

Pour toute démarche spirituelle, cette cérémonie doit être supervisée par un chaman de tradition amérindienne. Si ce n’est pas le cas, toutes résolutions de nature spirituelle sont invalidées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *